Prises de parole du Syndicat en janvier 2022

En pleine cinquième vague, alors que les incertitudes font encore trop parti du quotidien des acteurs de la filière événementielle, nos co-présidents, Eric Algoud et Cédric Angelone, continuent les actions auprès du gouvernement et des medias.

Retrouvez ci-dessous quelques interventions auprès des medias :

Interview d’Eric Algoud et Jean David traiteur dans le JT de TF1 le 19/01/2022

Intervention de Cédric Angelone sur France Info le 20/01/2022

Protocole sanitaire renforcé pour les acteurs de l’événementiel

Protocole sanitaire renforcé pour l’événementiel professionnel – Janvier 2022

Le protocole présente les règles permettant le fonctionnement des congrès, foires et salons de manière adaptée à la crise sanitaire.
Ce protocole s’impose à l’ensemble des intervenants : organisateurs, sites, prestataires, exposants et visiteurs.

Dans les foires et salons, la consommation de nourriture et boisson est interdite, sauf dans les espaces dédiés à la restauration, délimités, uniquement en position assise et dans les conditions prévues par le protocole HCR. Concernant la protection des travailleurs, il convient de se reporter au protocole nationale en entreprise (PNE) dont les dispositions seront strictement respectées afin de garantir leur sécurité.

Un tsunami d’annulations !

Un véritable tsunami d’annulations s’abat sur les entreprises du
secteur depuis une semaine !
!! Les entreprises de la filière événementielle sont en train de revivre mars 2020 !!
Le SAE demande d’urgence que le gouvernement remette en place les aides
efficaces qui ont permis à la filière événementielle de résister à la crise : le fonds de
solidarité et le chômage partiel à taux plein.

Le SAE vient de réaliser un sondage express auprès de ses 350 membres pour mesurer au
plus vite l’impact terrible de l’actualité du virus et des dernières annonces contradictoires du gouvernement.
Peut-on ou non organiser un événement d’entreprise avec la reprise de l’épidémie et l’arrivée probable d’un nouveau variant sur notre territoire ?
Selon le Ministère de la Santé, oui ! Avec le respect des gestes barrières et le contrôle du
pass sanitaire.
Selon le Ministère du Travail, non ! Il est préférable d’éviter de rassembler du public en cette
période.
Les consignes des fédérations professionnelles et des directions des grandes entreprises
françaises ne se sont pas fait attendre … et un vent de panique a déferlé chez les entreprises, petites et grandes, les institutions et administrations qui traditionnellement organisent des événements de fin d’année, des arbres de Noel et des cérémonies de vœux.

Sur les 110 réponses reçues en cette matinée du 1er décembre, on dénombre déjà – 3 jours
après la prise de position du Ministère du Travail – près de 460 annulations de prestations
dont 70% sur les mois de décembre et janvier, une perte cumulée d’activité de plus de
12M€ soit 45% du CA prévisionnel de cette période et près de 25% du CA annuel des 100
entreprises interrogées.

Sans parler de la visibilité pour 2022 qui reste très souvent nulle
pour une majorité d’entre elles.


!! Les entreprises de la filière événementielle sont en train de revivre mars 2020 !!

Alors que la vie a repris et continue autour de nous, la filière de l’événementiel et ses
entreprises replongent en moins d’une semaine dans l’inactivité et l’incertitude.
Si le pass sanitaire a été la réponse appropriée pour relancer nos activités, force est de
constater qu’il semble ne plus l’être ! Le constat est alarmant et il ne faut pas être devin pour estimer qu’il risque encore de s’aggraver, sans même penser aux potentiels effets d’un nouveau variant sur lequel le vaccin ne serait pas efficace.

Il faut d’urgence que le gouvernement remette en place les aides efficaces qui ont permis à
la filière événementielle de résister à la crise : le fonds de solidarité et le chômage partiel à
taux plein pour les prochains mois.

Communiqué de presse du Syndicat des Activités événementielles

Les Nouvelles Publications en parlent

Le Figaro en parle

Ouest France en parle

20Minutes en parle

SudOuest en parle

La filière événementielle catastrophée !

Le secteur événementiel est très inquiet de constater la perte de confiance des annonceurs et la multiplication des annulations malgré le renforcement du pass sanitaire, sachant que l’arrivée du nouveau variant risque d’accélérer le phénomène alors qu’aucune restriction supplémentaire n’est à ce jour programmée. 
Notre co-président Cédric ANGELONE, s’est exprimé dans un article de la Provence du 29 Novembre 2021 au côté d’autres acteurs de la filière.

La situation est donc très alarmante et nombre d’entre nous risquons de ne pas pouvoir absorber ce nouveau rebond de crise alors même que l’activité du secteur semblait retrouver sa dynamique. 

Nous avons alerté le gouvernement ce lundi 29/11/2021 en provoquant une réunion de travail avec la CPME et le cabinet de M. GRISET, Ministre délégué Chargé des Petites et Moyennes entreprises: il s’agissait de demander au Gouvernement agilité et réactivité pour l’ensemble de la filière en anticipant une éventuelle aggravation de la situation et en ajoutant que des mesures spécifiques pour la Martinique et la Guadeloupe devaient être envisagées à court terme. 

Conformément au rôle du SAE au sein de la CPME, nous avons convenu de faire des points réguliers qui puissent permettre au gouvernement de mieux appréhender les spécificités de notre filière.

Le Syndicat reste plus que jamais mobilisé et force de propositions pour préserver l’avenir de notre filière.

#EvenementielEssentiel

Mission : Information sur l’impact de la crise sanitaire sur le secteur événementiel – Le SAE participe !

La commission des affaires économiques de l’Assemblée nationale a constitué une mission d’information sur l’impact de la crise de la Covid 19 sur le secteur évènementiel ainsi que tous ses métiers.

Ce mardi 9 novembre 2021, le Syndicat a été convié à une table ronde en présence de Mme la députée Corinne Vignon et de Mr le député Philippe Naillet afin de faire un état des lieux de la situation et ainsi d’échanger autour d’un plan gouvernemental spécifique à notre filière. 

Fort de l’étude que nous avons menée auprès de nos membres, nous avons pu lors de cette table ronde défendre les différents axes d’aide suivants :  

  • La prolongation du Prêt Garanti par l’Etat (PGE)
    • La prolongation du début du remboursement du PGE a été partiellement obtenue : Juin 2022 au lieu de mars 2022
  • Le remboursement du PGE :
    • Nous proposons de prolonger sur 1 à 2 ans supplémentaires car les remboursements à partir de Mars 2022 vont compliquer les investissements et tendre les trésoreries.
  • Exonération de nos entreprises pendant trois ans de toutes les charges patronales, salariales et de l’Impôt sur les Sociétés avec une progressivité sur les 4e et 5e années. Cette mesure permettra de compenser les pertes générées par l’arrêt total ou partiel de nos activités sur les années 2020 et 2021. Cette imposition progressive doit permettre aux acteurs de la filière de rembourser leurs PGE, d’assurer leur survie et de retrouver la force économique nécessaire à la relance.
  • Mise en place de mesures spécifiques à notre filière et à l’état de chacune des entreprises en fonction du niveau d’activité.
  • Prolongation des mesures de chômage partiel pour les entreprises qui en ont besoin. 
  • Extension à toutes les entreprises du dispositif de renforcement des fonds propres que propose la BPI dont l’accès est limité aux sociétés de moins de 5 ans

Nous attendons désormais la restitution de ce rapport et les mesures en résultant.

Nous continuons d’interroger régulièrement nos adhérents pour cartographier l’état des lieux du secteur événementiel, connaître les besoins de nos professions et être force de propositions pour une reprise sereine et responsable.

Image
Le Syndicat des Activités événementielles participe à la Mission d’Information sur l’Impact de la crise sanitaire sur le secteur événementiel. Corinne Vignon – Philippe Naillet – Cédric Angelon

Présentation et Impacts du SAE

Créé en mars 2020, au plus fort de la crise sanitaire, notre premier objectif au sein du Syndicat des activités Événementielles a été d’identifier les acteurs qui composent la grande filière événementielle. 

Identifier, comprendre les enjeux, les besoins et les difficultés de chaque type d’entreprises, afin de pouvoir apporter rapidement une perspective et des réponses idoines à chacun.

Grâce à ce travail dans l’urgence économique, à l’implication de nos adhérents toujours plus nombreux, à notre persévérance sans relâche afin de faire entendre les besoins identifiés auprès du gouvernement, la filière qui semblait sans avenir au plus fort de la crise sanitaire, a pu bénéficier d’un accompagnement très adapté au sein de différents dispositifs de soutien et d’accompagnement (Fond de Solidarité, chômage partiel) et conserver 99% de ses entreprises.

Nous sommes aujourd’hui globalement satisfaits de l’accompagnement économique à court terme du gouvernement et travaillons sur des perspectives à moyens termes, afin que le remboursement des PGE puisse se faire de façon adaptée à la situation économique très fragile de la filière. Nous avons notamment des réflexions autour de l’IS et du coût du travail.
Nous avons également alimenté le gouvernement en dispositifs de protocoles sanitaires contribuant ainsi à l’émergence d’un cadre sanitaire autour de la tenue des événements.

Illustrations

Etat d’urgence pour l’événementiel en Martinique !

Les Antilles subissent la crise sanitaire de manière majeure et doivent faire face au couvre-feu et à un nouveau confinement de trois semaines.

La mise en œuvre du pass sanitaire, dispositif indispensable pour une reprise sereine, est contextuellement compliquée, le taux de vaccination étant encore très faible sur ce territoire.

Le risque de voir se multiplier des événements non professionnels, sans cadre sanitaire sûr, est donc majeur. Les membres du SAE Martinique et le SAE dans l’hexagone, se positionnent en partenaires de la reprise et souhaitent faire entendre leurs propositions : 

Accompagnement et souplesse dans la mise en œuvre du Pass Sanitaire.

Moins de 16% de la population insulaire est vaccinée. 

L’acceptation de la vaccination prend plus de temps qu’ailleurs, pour des raisonsde défiance.
En réponse à la mise en place obligatoire du contrôle du Pass Sanitaire aux entrées des événements, le SAE demande aux autorités la prise en charge des tests antigéniques aux entrées des événements, pour temporairement combler le défaut de  vaccination. 

Et que parallèlement les tests RT-PCR et antigéniques restent gratuits sur les 6 prochains mois.

Poursuivre l’accompagnement économique de la filière événementielle.

En Martinique, la filière événementielle à l’arrêt quasi complet depuis 18 mois est dévastée économiquement et reste encore sans perspective de reprise. La visibilité sur un accompagnement économique significatif et prolongé reste plus que jamais indispensable.

Un accompagnement durable et inversement proportionnel au retour de l’activité. 

Le SAE demande urgemment la confirmation de 2 points : 

  • Prolongation de l’accès au fonds de solidarité jusqu’en janvier 2022.
  • Prise en charge à 100% du chômage partiel jusqu’en janvier 2022.

Les mesures d accompagnement jusqu’en janvier 2022 devront être à nouveau réévaluées en fonction de la situation

Mise en place d’une charte d’encadrement sanitaire

Au-delà de l’accompagnement pédagogique lié à la mise en place du Pass Sanitaire, et pour pouvoir continuer à travailler dans un contexte apaisé, le SAE propose aux autorités de mettre en place une grille d’évaluation sanitaire. 

Celle-ci permettra :

  • d’accompagner le travail des organisateurs d’événements, 
  • de donner aux préfectures, les clés pour autoriser la tenue d’événements sécurisés au plan sanitaire en regard des enjeux et contraintes de l’événement
  • et enfin de rassurer les participants à ces événements 

Le SAE se tient à la disposition des autorités pour travailler à la mise en œuvre de ses préconisations.

Communiqué de Presse à télécharger

Interview de Manuel Charloton – Délégué Régional Martinique