Présentation et Impacts du SAE

Créé en mars 2020, au plus fort de la crise sanitaire, notre premier objectif au sein du Syndicat des activités Événementielles a été d’identifier les acteurs qui composent la grande filière événementielle. 

Identifier, comprendre les enjeux, les besoins et les difficultés de chaque type d’entreprises, afin de pouvoir apporter rapidement une perspective et des réponses idoines à chacun.

Grâce à ce travail dans l’urgence économique, à l’implication de nos adhérents toujours plus nombreux, à notre persévérance sans relâche afin de faire entendre les besoins identifiés auprès du gouvernement, la filière qui semblait sans avenir au plus fort de la crise sanitaire, a pu bénéficier d’un accompagnement très adapté au sein de différents dispositifs de soutien et d’accompagnement (Fond de Solidarité, chômage partiel) et conserver 99% de ses entreprises.

Nous sommes aujourd’hui globalement satisfaits de l’accompagnement économique à court terme du gouvernement et travaillons sur des perspectives à moyens termes, afin que le remboursement des PGE puisse se faire de façon adaptée à la situation économique très fragile de la filière. Nous avons notamment des réflexions autour de l’IS et du coût du travail.
Nous avons également alimenté le gouvernement en dispositifs de protocoles sanitaires contribuant ainsi à l’émergence d’un cadre sanitaire autour de la tenue des événements.

Illustrations

Etat d’urgence pour l’événementiel en Martinique !

Les Antilles subissent la crise sanitaire de manière majeure et doivent faire face au couvre-feu et à un nouveau confinement de trois semaines.

La mise en œuvre du pass sanitaire, dispositif indispensable pour une reprise sereine, est contextuellement compliquée, le taux de vaccination étant encore très faible sur ce territoire.

Le risque de voir se multiplier des événements non professionnels, sans cadre sanitaire sûr, est donc majeur. Les membres du SAE Martinique et le SAE dans l’hexagone, se positionnent en partenaires de la reprise et souhaitent faire entendre leurs propositions : 

Accompagnement et souplesse dans la mise en œuvre du Pass Sanitaire.

Moins de 16% de la population insulaire est vaccinée. 

L’acceptation de la vaccination prend plus de temps qu’ailleurs, pour des raisonsde défiance.
En réponse à la mise en place obligatoire du contrôle du Pass Sanitaire aux entrées des événements, le SAE demande aux autorités la prise en charge des tests antigéniques aux entrées des événements, pour temporairement combler le défaut de  vaccination. 

Et que parallèlement les tests RT-PCR et antigéniques restent gratuits sur les 6 prochains mois.

Poursuivre l’accompagnement économique de la filière événementielle.

En Martinique, la filière événementielle à l’arrêt quasi complet depuis 18 mois est dévastée économiquement et reste encore sans perspective de reprise. La visibilité sur un accompagnement économique significatif et prolongé reste plus que jamais indispensable.

Un accompagnement durable et inversement proportionnel au retour de l’activité. 

Le SAE demande urgemment la confirmation de 2 points : 

  • Prolongation de l’accès au fonds de solidarité jusqu’en janvier 2022.
  • Prise en charge à 100% du chômage partiel jusqu’en janvier 2022.

Les mesures d accompagnement jusqu’en janvier 2022 devront être à nouveau réévaluées en fonction de la situation

Mise en place d’une charte d’encadrement sanitaire

Au-delà de l’accompagnement pédagogique lié à la mise en place du Pass Sanitaire, et pour pouvoir continuer à travailler dans un contexte apaisé, le SAE propose aux autorités de mettre en place une grille d’évaluation sanitaire. 

Celle-ci permettra :

  • d’accompagner le travail des organisateurs d’événements, 
  • de donner aux préfectures, les clés pour autoriser la tenue d’événements sécurisés au plan sanitaire en regard des enjeux et contraintes de l’événement
  • et enfin de rassurer les participants à ces événements 

Le SAE se tient à la disposition des autorités pour travailler à la mise en œuvre de ses préconisations.

Communiqué de Presse à télécharger

Interview de Manuel Charloton – Délégué Régional Martinique