L’événementiel ! … le grand oublié des annonces présidentielles du 24 novembre !

Communiqué de presse
Marseille, le 25 novembre 2020

Hier soir, le Président Emmanuel Macron a donné les prochaines étapes probables du déconfinement. Elles vont s’étaler sur presque 2 mois si une 3° vague ne nous submerge pas.
Et pour nous les professionnels de l’événementiel … PAS UN MOT !!
Les établissements recevant du public (palais des congrès, salles de conférences, parcs d’exposition…) ne rouvrent pas, les rassemblements de nos clients ou du public sont toujours interdits et la filière événementielle n’est apparemment pas incluse dans le dispositif d’aides !
Pour mémoire, avant le premier confinement, l’activité événementielle en France comptait plus de 335 000 salariés. Or la filière évènementielle et les 50 métiers qui la composent ont été totalement ignorés depuis 7 mois alors que notre activité est complètement à l’arrêt. Nous sommes aujourd’hui dans l’urgence économique … nous ne voulons ni licencier, ni mourir. Hier, le plan de déconfinement n’a donné aucune perspective à notre filière. Combien serons-nous dans 7 mois ? On n’ose imaginer le nombre de chômeurs supplémentaires que l’ignorance de notre filière va générer…
Quid du prolongement du chômage partiel à 100%, quid de la prise en charge de nos loyers, quid de l’accès au fond de solidarité pour la totalité de la filière, quid de la prise en compte pour nos entreprises de la bombe à retardement que sont les congés payés ? Aucune réponse à ce jour !
Un événement réussi ne s’improvise pas, il nécessite de nombreuses semaines de méticuleuses préparations. Devrons-nous attendre jusqu’à Septembre prochain pour recommencer à produire ?
Alors, laissez-nous travailler ! L’événementiel, c’est essentiel !!!

Contact presse : Cedric Angelone 06 18 86 77 20

Lettre d’alerte aux Ministres sur différents points vitaux pour la survie de nos entreprises de l’événementiel

Monsieur le Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance,
Monsieur le Ministre délégué auprès du Ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, chargé des Petites et Moyennes Entreprises,

Le Syndicat des Activités Événementielles, syndicat que nous avons créé en mars 2020, lors du premier confinement, souhaite vous alerter sur différents points vitaux pour la survie de nos entreprises.

Nous rassemblons aujourd’hui près de 350 entreprises et 4 500 emplois sur l’ensemble du territoire national, illustrant la grande diversité des métiers de l’événementiel qui sont à l’heure actuelle dans une situation très inquiétante. Malgré notre grande capacité à l’adaptation à toutes les situations et notre créativité, notre survie est en jeu et ce à très courte échéance. Vous devez agir de toute urgence, avec des mesures concrètes
et efficaces.

L’étude réalisée avec nos membres démontre des chiffres alarmants : 35 % d’entre eux vont déposer le bilan à moins de 60 jours et 52 % avant 6 mois. Soit plus de 2 500 pertes d’emplois.

Pour mémoire, le secteur du tourisme et de l’événementiel est le premier créateur de richesse et d’emplois en France… et pourtant nous sommes les plus grands sacrifiés de la période. Si nous ne voulons pas perdre tous les talents, les compétences et les entreprises qui font de la France un des joyaux mondiaux du tourisme et de l’événementiel, il y a urgence et même extrême urgence à agir.

Aussi en toute urgence, nous vous demandons :

-Le prolongement, jusqu’au 30 juin 2021, du chômage partiel qui est déjà une première mesure qu’il est impératif de mettre en place. En effet, avec le confinement décidé le 12 novembre, 90 % des entreprises ou institutions habituées à mener une démarche événementielle ont reporté ou annulé leurs intentions d’événements. Même si nous sommes libérés en janvier, nos carnets de commande sont vides pour de nombreux mois. Et nous ne parlerons pas de la confiance qu’il faut aujourd’hui rétablir. La poursuite du
chômage partiel est donc indispensable pour nous.

De donner réellement accès au fonds de solidarité à l’ensemble des entreprises de notre filière métiers. Nous avons établi une liste exhaustive des codes APE concernés et pour valider la réalité de notre activité, nous avons proposé avec l’ordre des experts comptables une forme de certification de nos activités, l’expert-comptable étant pour nous le garant du volume d’activité que nous réalisons dans l’événementiel (supérieur à 50 %).

-Lors de nos différents précédents entretiens, vous nous avez également affirmé travailler sur des mesures d’annulation de loyers, de crédits baux. Pour que cette mesure soit facilement opérationnelle, nous vous proposons que nos entreprises bénéficient directement du crédit d’impôt d’un montant égal à la période de loyers en défaut.

-De prendre en compte les congés payés qui sont une véritable bombe à retardement pour nos entreprises. Nous ne pourrons pas les assumer avec une activité nulle sur les derniers mois et les prochains.

-Enfin, le report des cotisations retraite des dirigeants doit aussi être décalé à un temps de reprise, en lien avec une réalité de chiffre d’affaires.

Nous ne demandons pas l’aumône, nous demandons simplement de retrouver une activité. Nous voulons simplement avoir le droit de travailler. Nos métiers sont exemplaires en matière d’adaptabilité, de respect des règles, de maîtrise et d’anticipation des risques, et de responsabilité.

Nous nous sommes adaptés aux risques sécuritaires, aux risques professionnels… nous nous adaptons aux risques sanitaires et sommes même d’ores et déjà une des forces de proposition les plus dynamiques dans ce domaine.

Nous sommes prêts à aller encore plus loin.

Alors sauvez-nous, laissez-nous travailler, aidez-nous à redonner confiance à nos clients, à redonner confiance dans l’événement.

Nous comptons sur vous et nous nous tenons à votre disposition pour travailler à notre futur.

Dans l’attente de votre retour, veuillez agréer, Messieurs les Ministres, nos sentiments les meilleurs.

Pas de business = Pas de charges

Maintenant ça suffit, nous attendons des Aides de l’Etat immédiates et à la hauteur du préjudice subi …

Suite aux annonces d’Emmanuel Macron hier soir, nous entrons dans un état d’urgence économique. Le SAE se mobilise pour crier haut et fort ses revendications, celles qui seules pourront tenter de sauver les métiers de notre filière. Le pas de business induit à l’évidence le pas de charges, ni loyers, ni charges sociales salariales, ni patronales, ni crédits liés à notre matériel, ni la bombe à retardement des congés payés…et le fonds d’urgence majoré à hauteur de 10 000 euros minimum à partir d’octobre. Nous ne travaillons pas depuis mars, donc nos entreprises sont profondément affaiblies avec des trésoreries exsangues. Il faut maintenant répondre à l‘urgence immédiate. Nous avons besoin d’un électrochoc à très court terme qui nous permette de garder nos entreprises en vie. Ces accompagnements doivent être rétroactifs. Comme Jean Castex l’a souligné samedi dernier, «l’événementiel est empêché par l’état c’est à l’état d’accompagner les entreprises de cette filière».

A côté de ces revendications, il faut poursuivre le travail engagé sur l’aspect sanitaire et mettre à profit le confinement pour fixer les règles de la reprise. Des règles strictes, des règles applicables et des règles contrôlables, pour que nos métiers représentent les véritables vitrines du savoir-faire événementiel. Un événement réussi ne s’improvise pas et demain le niveau d’exigence sera toujours plus élevé. A nous de prouver toutes les différences que nous savons créer.

Participation à la réunion interministérielle du 15/10

Chers tous, la réunion interministérielle vient de se terminer.

Ce que la filière a obtenu ce midi.
Dans les zones de confinement :
Dispositifs renforcés et simplifiés Élargissement du Fonds de Solidarité
_Exonération de charges
_Renforcement du PGE

Nous aurons droit à des mesures puissantes.

BLM : « Mais je sais ce que vous voulez : c’est travailler ».
Le Ministre a conscience que durant quelques semaines, les moments seront durs à passer mais nous aurons droit à un accompagnement de l’État au maximum.

Nous avons insisté notamment sur l’annulation des loyers, les crédits baux et le report des échéances bancaires, et également la prise en compte des congés payés, cette bombe à retardement.
Ces sujets sont en cours d’étude.

Nous voulons des dispositifs plus puissants et accessibles à tous sur la durée.

Voilà en résumé. Soyons attentifs aux applications 🍀

Communiqué de presse du 15/10/2020

Monsieur Christophe Mirmand, préfet de région  a reçu ce matin l’ensemble des représentants de la filière évènementielle (SAE, UNIMEV..) et de la culture. Après avoir échangé sur les annonces contenues dans le discours du Président Emmanuel Macron, le SAE a pu réitérer ses demandes contenues dans le plan de sauvetage, à savoir la mise en place de mesures d’urgence économique supplémentaires comme l’arrêt de paiement des loyers, l’annulation de toutes les charges et taxes, la définition d’un cadre sanitaire clair et ce, jusqu’à une reprise réelle et confirmée  de nos activités.

En réponse, le préfet a proposé que nous lui adressions une méthode concrète pour rendre possible nos événements. Le SAE lui a alors suggéré que l’Etat au travers de la préfecture soit un partenaire actif pour rendre cette évolution possible, « Le partenaire de notre reprise heureuse ».

Demain, on n’annule plus, on énonce clairement comment rendre possible la création et la tenue d’un événement et ceci en partenariat avec la Préfecture. Ce projet qui a reçu un accueil positif de la part de Monsieur le Préfet semble être Le moyen certain de redonner confiance à nos clients et donc de recommencer à travailler tout en s’adaptant à la nouvelle donne de la cohabitation avec ce contexte sanitaire.

Lettre aux adhérents

Chers membres du SAE,

Nous voudrions simplement faire un état des lieux des actions menées depuis la fin aout et vous inviter à
continuer à nous faire part de l’ensemble de vos attentes
Pour mémoire, ont été rédigés et partagés
• Le plan de sauvetage de la filière
• Le courrier adressé aux 577 députés
• Le recensement de l’ensemble des codes APE inclus dans la filière
Nous avons participé à deux rencontres interministérielles, rencontré des députés et créé du lien avec les
préfectures sur différents territoires et apporté notre soutien actif à l’UMIH.
Le Livre Blanc annoncé en juin est en cours de finalisation et devrait voir le jour début novembre.
Donc, un emploi du temps bien chargé pour tous les membres du bureau mais qui devrait heureusement
rapidement porter ses fruits vu l’écoute que le gouvernement a porté à nos revendications. Nous en
saurons plus la semaine prochaine.
Alors surtout continuez à nous faire partager vos attentes, vos besoins. C’est ensemble, unis et dans
l’interaction permanente que nous nous ferons entendre, que nous retrouverons le plaisir de travailler.
Oui, c’est tout ce que nous voulons !
A très vite

Le bureau du SAE

Pour la télécharger.

Plan de Relance Tourisme

Mis à jour du plan au 10/10 voici le détail du plan de tourisme : en savoir plus. Avec évolution du fonds de solidarité et élargissement de l’accès au plan tourisme : voici le détail.

Voici le résumé des annonces faîtes par Bruno Lemaire. N’étant pas encore parues au Journal Officiel, elles peuvent faire l’objet de modifications.

Edouard Philippe a annoncé un plan de soutien massif de 18 milliards € pour le tourisme, l’hôtellerie-restauration, l’évènementiel, la culture et le sport. C’est une réponse forte que le Gouvernement apporte à ces secteurs face à la crise.
➡️ Le Fonds de solidarité restera ouvert pour ces secteurs jusqu’à la fin de l’année 2020 et son accès sera élargi aux entreprises réalisant jusqu’à 2 millions € de chiffre et ayant jusqu’à 20 salariés. L’aide du 2ème étage de ce Fonds pourra atteindre 10 000 euros.
➡️ Les entreprises pourront continuer de recourir au chômage partiel dans les mêmes conditions qu’aujourd’hui au moins jusqu’à fin septembre 2020.
➡️ Exonérations de cotisations sociales et patronales dues entre mars et juin pour les entreprises de ces secteurs.
➡️ Création d’un Prêt garanti par l’État spécifique à ces secteurs plus avantageux que le prêt initialement proposé.
➡️ La France mobilisera un plan d’investissements en fonds propres de 1,3 milliard €, qui généreront des investissements privés pour un total d’environ 7 milliards € d’euros de financements.
Toutes les mesures de soutien du Plan Tourisme sont à découvrir ici 👉 plan-tourisme.fr

Et voici le dossier de presse 👉 à télécharger

Un article sur BFM Business

Merci BFM pour leur article « ELARGISSEMENT DU FONDS DE SOUTIEN: SATISFACTION DANS L’ÉVÉNEMENTIEL ET LA RESTAURATION » avec l’intervention de notre co-président Cédric Angelone « On espérait ce type d’annonces. Nous sommes satisfaits, même si on peut toujours aller plus loin: nous qui étions les oubliés sommes considérés. Nous avons été entendus, du plus grand au plus petit: quand j’entends cités les blanchisseries, les fleuristes, les photographes… c’est génial, l’espoir est là! », indique Cédric Angelone, coprésident du Syndicat des activités événementielles (SAE).

Pour lire l’article.